logo asmonts tir

logo federation touraine

EditoNewsContactsPartenaires

LA PRATIQUE DU TIR

Les personnes, sérieuses et sans préjugés, désireuses de s'informer sur le tir sportif... et de loisir, comme sur les règles de sécurité qui assurent une pratique sereine de cette discipline, trouveront dans cette rubrique - nous l'espérons - les réponses à leurs légitimes interrogations.


Ainsi, ils pourront y prendre connaissance de renseignements portant sur :

« Les tireurs sportifs n’ont pas le désir de dépasser les autres, mais simplement de se dépasser eux-mêmes...
car de l’Ecole de Tir aux jeux Olympiques, le tir est avant tout un état d’esprit qui s’acquiert avec l’apprentissage de la concentration et de la maîtrise de soi, la remise en question permanente de son effort, la lucidité, la simplicité de faire face à ses échecs et le courage d’y remédier. »

 

 


 

 

LA LICENCE DE TIR SPORTIF

Pourquoi une licence ?


Pour pratiquer le tir sportif, il faut impérativement être licencié auprès de la Fédération Française de Tir.

La licence permet :

Obtention et renouvellement de la licence


La licence, valable du 1er septembre au 31 août de l'année suivante, est délivrée par l'un des 2.000 clubs affiliés à la FFTir répartis dans les 28 régions (Ligues) françaises

Pour une première demande, la licence est délivrée sur présentation d'un certificat médical attestant de l'aptitude physique du postulant... et du versement d’une cotisation annuelle, dont le montant (fixé par chaque Club) intégre un droit d'entrée et l'assurance fédérale obligatoire.

Une fois en possession de sa licence, et dans un délai raisonnable, le tireur sportif fait valider par son médecin référent l'aptitude à la pratique du tir sportif qui figure au dos de ladite licence. Par cette validation, la licence tient alors lieu du certificat médical qui doit être présentée pour pouvoir participer à toute épreuve de tir sportif.

A compter de la saison 2010-2011, la demande de renouvellement est accompagnée de la présentation de la licence de la saison précédente, en règle (c'est-à-dire sur laquelle est apposée la signature du médecin attestant de l'aptitude physique de son détenteur à pratiquer le tir sportif).... et du versement de la cotisation annuelle, bien entendu !
Pour les mineurs (ou pour tous les autres, si leur licence n'a pas été validée par leur médecin), un certificat médical reste obligatoire

Cette opération valide également la licence pour l'acquisition et la détention d'armes à feu et de munitions.
Le certificat médical est également obligatoire pour faire les démarches en vue du renouvellement de l’autorisation de détention.

 

 


 

 

REGLES DE SECURITE

La sécurité pour auto-discipline


Si les armes sont, par nature, considérées comme des objets potentiellement dangereux, les qualités requises pour la pratique du tir sportif (maîtrise de soi, concentration, lucidité...) en font une activité de loisir plus sécurisante que nombre d’autres sports... pour ce qui concerne la fréquence et la gravité des accidents rapportées au nombre de licenciés.
Et comme aime à le répéter un tireur licencié depuis quelques décennies : « Au tir, je ne me suis jamais rien cassé : ni poignet, ni genou, ni cheville, ni lunettes... rien ! ».

Ce résultat est sans nul doute lié à la qualité de l’enseignement dispensé au sein de la Fédération Française de Tir (FFTir) et à la réglementation qui encadre de façon particulièrement stricte le contrôle permanent des connaissances et des pratiques des tireurs sportifs.

Pratique et sécurité


La sécurité, qui nous concerne tous (aussi bien tireurs, qu’arbitres, dirigeants ou spectateurs), se pratique dans le strict respect des règlements propres à chaque stand et attachés à chaque discipline.

Etat d’approvisionnement / chargement de l’arme

Malgré le soin apporté par le tireur à la mise en sécurité de son arme, il demeure deux règles incontournables :

Transport de l’arme entre le domicile et le stand
Arrivée sur le pas de tir

Les déplacements peuvent éventuellement être effectués avec l’arme « mise en sécurité », canon dirigé vers le haut ou vers le bas.

Lors de la séance de tir

Il est obligatoire de porter un système de protection auditif pendant les tirs aux armes à feu.
Il est vivement recommandé (et obligatoire pour certaines disciplines) de porter des protections oculaires pendant le tir.

Lors d’une suspension de tir (pause ou incident)
Au terme de la séance de tir
Au domicile

Règles fondamentales de sécurité


Le système d’instruction militaire classique a longtemps enseigné la pratique d’actes-reflexes conditionnés.
Or, toute opération d’engagement induit un stress, et les conséquences de l’application « aveugle » de cette méthode peuvent être parfois très douloureuses.

La Suisse, il y a plus d’une dizaine d’années, et avec le pragmatisme qui la caractérise, a adopté la NTTC (Nouvelle Technique de Tir de Combat) qui enseigne davantage à vivre avec une arme, et à l'utiliser avec rigueur et précision quand la mission l'exige.
Si la NTTC semblait réservée dans un premier temps aux forces armées et aux groupes d’intervention, des unités des forces de l’ordre de différentes nationalités ont parfaitement compris que celle-ci est avant tout la seule vraie méthode de tir professionnelle.
En effet, elle est basée sur 4 règles fondamentales qui développent l’auto-responsabilité du tireur, qui sont communes à tous les types d'armes et dont le caractère redondant garantit une sécurité à plusieurs échelons.

Ses règles qui s’appliquent parfaitement à la discipline du tir sportif, sont les suivantes :

triangle rougeToutes les armes doivent toujours être considérées comme chargées.
Lorsqu’un coup part « accidentellement », l’auteur de la faute répond généralement : « je ne comprends pas, je croyais que mon arme était vide ».
Il n’y a aucune exception à cette règle : la vocation d’une arme étant finalement d’être chargée !
Aussi, pour éviter les grands moments de solitude, il faut faire en sorte de toujours la considérer comme telle.

triangle rougeNe jamais laisser pointer le canon de son arme sur autre chose que la cible.
L’inobservation de cette règle est probablement la plus grande cause d’accident.
On doit maîtriser en permanence la direction de l’arme, et y être tout particulièrement attentif lors d’un déplacement ou d’un mouvement.

triangle rougeLaisser l’index hors de la détente tant que le guidon n’est pas sur la cible.
Ce qui est le plus long lors d’une séance de tir, c’est de viser. Pendant cette phase, on a largement le temps de poser son doigt sur la queue de détente.

triangle rougeEtre sûr de sa cible.
Toute phase de tir doit être précédée d’une parfaite identification de la cible ainsi que d’une prise de décision, de manière à éviter les tirs fratricides comme les dommages collatéraux.
Tous les ans, par faute d’identification, plusieurs dizaines de chasseurs sont blessés.

Ne jamais oublier qu’un bon tireur est un tireur qui sait quand... ne pas tirer !

 

 


 

 

INSTANCES FRANCAISES DU TIR SPORTIF

Fédération Française de Tir Sportif ( FFTir )


logo de la Féd. Française de Tir sportif

 
Fondée en 1886 sous l’appellation Union des Sociétés de Tir de France, l’association devient la « Fédération Française de Tir » le 15 mars 1967, sous le régime de la loi de 1901.
Son objet est l’organisation et le développement de la pratique du tir sportif de loisir et de compétition. Elle a pour objectif l'accès de tous à la pratique des activités physiques et sportives et s'interdit toute discrimination. Elle veille au respect de ces principes par ses membres ainsi qu'au respect de la charte de déontologie du sport établie par le Comité National Olympique et Sportif Français.

Reconnue d’utilité publique depuis le 1er octobre 1971, elle regroupe environ 140.000 licenciés inscrits auprès de 2.000 clubs, répartis sur les 28 régions (Ligues) françaises.

 

Adresse : 38 rue Brunel 75017 Paris
Téléphone : 01 58 05 45 45
Site internet : www.fftir.org

Ligue Régionale de Tir du "Centre"


logo de la Ligue régionale Centre

 
 
La Ligue se compose des Sociétés de Tir dont l’objet est la pratique du tir sportif, de loisir et de compétition et dont le siège est situé dans le ressort territorial du service extérieur du Ministère chargé des sports dont dépend la Ligue.
Elle représente la FFTir à l’échelon régional, et les Sociétés de Tir doivent, pour obtenir leur affiliation à la Fédération Française de Tir, lui présenter leur demande. La Ligue transmet , avec son avis, la demande à la Fédération.

La Ligue du « Centre » regroupe 100 clubs (comptant environ 6.400 tireurs), répartis sur 6 départements :
Cher, Eure-et-Loire, Indre, Indre-et-Loire, Loir-et-Cher, Loiret.

Adresse : 154 rue des Fossés45400 Fleury-lès-Aubrais
Téléphone : 06 87 96 41 38
Site internet : http://centre.fftir.org/

Comité Départemental d'Indre-et-Loire


logo du Comité départemental 37

 
Le Comité Départemental de Tir constitue l'échelon départemental intermédiaire entre les sociétés locales de Tir et la Ligue dont il dépend ; c’est donc essentiellement un organisme technique de liaison et de coordination.

Ses activités et les disciplines qu'il contrôle sont celles définies par les statuts et le règlement intérieur de la Fédération Française de Tir et de la Ligue, ainsi que par les règlements sportifs en vigueur.
De ce fait, il reçoit notamment pour mission de coordonner, sur le plan départemental, les activités des sociétés de Tir affiliées à la Fédération Française de Tir, d'encourager leurs efforts, de les conseiller, d'appuyer leurs démarches et de les représenter en cas de besoin auprès des autorités départementales ou locales, d'aider au développement du Tir dans le département qui constitue son champ d'action, en facilitant la création de sociétés nouvelles.

Le « Comité d’Indre-et-Loire » regroupe 17 Sociétés de Tir sportif représentant un effectif de 1.200 licenciés.

Adresse : Maison des Sports de Touraine - rue de l’Aviation
ZA « Le Pavillon » BP 100       37210 Parçay-Meslay
Téléphone : 02 47 29 44 50
Site internet : http://pagesperso-orange.fr/cdtir37/

Les adresses et contacts des Sociétés de Tir sportif d'Indre-et-Loire sont référencés sur le site du Comité Départemental (rubriques « Présentations », puis « Clubs affiliés »).
Bien entendu on y retrouve, entre autres, les coordonnées de l’ « AS MONTS-TIR » dont plusieurs licenciés, de l’Ecole de Tir aux catégories « Senior », représentent brillamment notre Club par leur participation et les résultats obtenus dans le Championnats départementaux, régionaux... et nationaux.

 

 


 

 

TERMINOLOGIE DES ARMES

Carabine


Au fait, carabine ou fusil ?

La distinction, entre ces deux types d’arme d’épaule, repose ordinairement sur la notion de longueur du canon. Il est en effet admis que la carabine est un... fusil léger à canon court, et très souvent rayé afin de privilégier la précision du tir (les rayures d’un canon « impriment » au projectile tiré un effet de rotation sur lui-même qui, par effet gyroscopique, lui assure une trajectoire rectiligne sur courte distance).
Le fusil, qui peut aussi être de chasse ou de guerre, a pour vocation l’atteinte de cibles en mouvements et/ou à longue distance (au-delà de 50 mètres), avec des cartouches chargées de plombs ou des balles de calibre supérieur.

En tir sportif aux plateaux, l’arme d’épaule est appelée fusil, tandis qu’en tir à la cible, elle est appelée fusil ou carabine en fonction de la discipline pratiquée.
A l’Ecole de Tir, comme pour les débutants plus âgés, l'initiation au tir est enseignée avec des carabines.

L’illustration suivante représente un modèle de carabine à air comprimé, calibre 4,5 mm (plombs de forme diabolo) pour le tir à 10 mètres.

dessin de carabine
agrandir l'image

Pistolet ou revolver ?


Quelle est la différence entre un pistolet et un revolver ?

Le revolver est une arme de poing, comportant un magasin cylindrique rotatif (barillet) tournant selon un axe parallèle au canon.
Ce barillet, qui peut être fixe ou basculant, demeure solidaire de l’arme pour l’approvisionner en munitions.

Le pistolet est une arme de poing dont l’approvisionnement se fait généralement, soit à l’unité en plaçant manuellement le projectile dans la chambre, soit en glissant un étui pré-chargé de plusieurs cartouches, de bas en haut dans la crosse de l’arme jusqu’à engagement de la cartouche supérieure dans la chambre.

L’enseignement, à l’Ecole de Tir comme la formation des tireurs plus âgés, se pratique avec des pistolets.

L’illustration suivante représente un modèle de pistolet à air comprimé, calibre 4,5 mm (plombs de forme diabolo) pour le tir à 10 mètres.

dessin de revolver
agrandir l'image

 
 
... et pour ceux qui souhaiteraient en connaître un peu plus sur les revolvers, voici l'éclaté d'un modèle Smith & Wesson :

eclate revolver sw
agrandir l'image

Armes à poudre noire


La FFTir entretient la pratique d’une discipline particulière qui propose des épreuves dans lesquelles sont utilisées des armes d’origine, ou des répliques, représentant divers systèmes de mise à feu (mèche, silex, percussion). La caractéristique commune à ces armes, de poing ou d’épaule, est qu’elles utilisent uniquement de la poudre noire manufacturée.

La Fédération Française de Tir a mis en ligne, sur son site web, un exemplaire de son « Manuel d’initiation du Tireur Sportif », consultable par le public.
Outre un lexique des armes, ce manuel dispense des conseils de sécurité et liste l’ensemble des disciplines reconnues et gérées par la Fédération (...y compris le tir à l’arbalète).

Il est possible de prendre connaissance de ce "Manuel de Préformation", sur le site de la FFTir.